LINUX  pingouinavec NUMERIS

  Dans cette page un petit résumé de Linux et de l'installation d'une carte NUMERIS (noyaux testés avec succès 2.2.9 , 2.2.12 et 2.2.13 avec la carte Gazel Djinn ISA R647 de chez Bewan).

 

  • 1- LINUX : Vous pouvez avoir Linux comme système d'exploitation de votre micro ordinateur ou y faire cohabiter plusieurs systèmes d'exploitation. Linux est un système d'exploitation stable, gratuit et de distribution libre, multitâche, multiutilisateurs et si l'on veut sur une machine multiprocesseur, la plupart des logiciels et leur sources sont gratuits et modifiables (licence GPL). Inspiré du système Unix aux normes POSIX sa naissance a été lancée sur le web par un étudiant Finlandais Linus Torvalds, ayant les codes source disponibles et étant développé par les internautes du monde entier Linux est leader sur le monde du Net (il a des logiciels spécialisés serveur comme Apache, est utilisé pour l'hébergement des sites comme chez Domicile ou Oleane ainsi que par les moteurs de recherche comme le francophone Voila ). Il peut servir de serveur de courrier et d'interface d'une connexion internet pour d'autres systèmes d'exploitation, moins sensible aux virus il peut servir de firewall.
  • Dans tous les pays Universitaires, administrations, politiques et professionnels qui ont des données sensibles ou à conserver longtemps (30 ans pour la médecine) se posent la question d'utiliser leurs propres administrateurs avec des systèmes et logiciels aux sources ouvertes et libres plutôt que prendre le risque d'être à la merci et dépendants de systèmes obscurs et propriétaires avec des sociétés externes pour la gestion de leur système.

A la base tout PC a un BIOS de la carte mère pour la première phase de démarrage du matériel. Ensuite on lit le boot pour lancer un système d'exploitation : Unix, MsdosWin.XX, BSD, OS2, Linux, etc... qui plus évolué prends le relais.

Si on a de la place sur la mémoire de masse ( les disques durs ) on peut installer plusieurs systèmes d'exploitation, il suffira de faire le choix au moment du boot de démarrage de la machine. A partir de Linux on peut lire et écrire sur les partitions des autres OS (la FAT32 de WIN95 par exemple )

Linux peut aussi servir à sauvegarder un autre système ( par exemple Zindozs qui se vérole facilement surtout dans les ambiances multiutilisateurs : écoles, associations...). Avec un espace disque suffisant on monte la partition à sauvegarder dans un répertoire ; avec l'outil d'archivage tar et gzip pour la compression on crée une archive. Ainsi si on a un problème on formate la partition DOS à partir de Linux, on désarchive la sauvegarde et en quelques minutes on peut redémarrer un Windows propre au lieu de passer des heures à tout réinstaller (systèmes, pilotes, programmes...) .

retour au sommaire

 

  • 2 - INSTALLER : Si on veut installer Linux sur son ordinateur PC tout en conservant par exemple WindowsXX le mieux est de disposer d'une partition ou d'un disque dur libre.

    Si par exemple vous avez un seul DD avec une seule partition de 3,2 Giga-octets dont 1,5 G non utilisés, faites un scandisk puis un defrag sous WinXX pour tasser les données et programmes sur la première partie du disque . Pour partager le disque dur on utilise un utilitaire comme FIPS qui est livré avec les distributions Linux pour repartitionner le disque tout en conservant les données (ce n'est pas garanti mais chez moi ça c'est très bien passé... alors faites quand même des sauvegardes... et bien lire la doc fournie... on ne le dira jamais assez! ), par exemple on garde 2G et on réserve 1,2 G pour notre nouveau système d'exploitation.

Sur le nouvel espace disque libre on crée les partitions spécifiques Linux avec les utilitaires Diskdruid ou fdisk au démarrage de l'installation.

Il faut une partition de swap (extension deux fois la mémoire vive avec un max. = 127 M) puis une ou plusieurs partitions natives avec le reste (au moins une pour la racine / )

retour au sommaire

 

  • 3 - DISTRIBUTIONS : Plusieurs distributions sont proposées comme REDHAT, MANDRAKE, DEBIAN, SUSE, Slackware, etc.... soit téléchargeables sur la toile ou à installer avec un CDrom.

Installez une distribution adaptée à votre niveau, à votre machine et à vos besoins, les distributions sous forme de packages facilitent le tâche. Il suffit d'insérer le CDrom et en trente minutes vous avez Linux sur votre micro.

Au début on est un peu perdu dans le grand choix possible de programmes et de gestionnaires de fenêtres, si on a de la place on installe le maximum et on fait son choix en tant qu'utilisateur, un package est vite desinstallé. Bien noter le mot de passe choisi pour le login : root qui servira à administrer le système et choisir le nom d'un login utilisateur avec son mot de passe. Ensuite on peut rajouter autant d'utilisateurs que l'on souhaite ainsi chacun gère son espace de travail et choisit ses gestionnaires de fenêtres sous X (KDE, afterstep, Window Maker, enlightenment, Gnome, fvwm, Icewm, etc..) et son environnement de travail.

Faites une disquette de démarrage et installez un chargeur pour le multiboot comme LILO qui fait cela très bien. Au démarrage du micro par une invite on choisit son système d'exploitation en frappant au clavier soit linux soit dos et le système d'exploitation démarre. Si LILO se plante on peut restaurer le boot initial sous DOS en tapant la commande fdisk /mbr . Si on recharge Windows, le sacré bougre, fait sauter le multiboot, disquette demarrage et il suffit de réinstaller LILO.

Se lancer dans l'installation de composants particuliers, un réseau, un serveur sous Linux exige de bien lire les documentations : les README (fichiers lisez-moi), les HOWTOS (comment faire ?) , les FAQS (foire aux questions), les groupes de discussion, les sites Linux, et les livres spécialisés.

Les grands éditeurs portent leurs logiciels libres ou commerciaux sur les plates-formes Linux et Unix (IBM, Corel, SUN, Imprise, Computer Associates...). Actuellement des logiciels bureautiques sont disponibles gratuitement Wordperfect, Koffice et très complets comme Staroffice (lit les fichiers Word97 et 2000), les jeux évolués aussi arrivent avec un peu de retard. Mais Linux risque de perdre son âme, sa puissance à coller aux standards MS et MacOs avec des interfaces esthétiques mais très lents. Il ne faudrait pas que Linux perde la puissance de ses outils de développement ainsi que ses projets comme GNU/Hurd.

Le fabriquant Intel se détache peu à peu de Microsoft qui a du mal à développer pour faire fonctionner les nouveaux processeurs 32bits alors que Linux y parvient sans problème.

retour au sommaire

 

  • 4 - INSTALLATION CARTE NUMERIS INTERNE : 
Oh! Sacrée Gazel...! Les nouvelles distributions à base de noyaux 2.2.12 ou supérieures ont les pilotes des cartes ISDN Gazel et autres incluses ce qui facilite grandement la tâche et dispense de certaines étapes fastidieuses décrites ci-dessous; il suffit de démarrer les modules : donc d'aller au § modules.
Les nouvelles distributions reconnaissent les cartes, il suffit de choisir le bon modèle dans la config automatique.
Pour la Mandrake 10 voir l'annexe.
Deux marques FT  de cartes Djinn qui font trois modèles :
  • Djinn Numeris 128 sur bus ISA (devient obsolète)
  • Djinn Numeris Itoo sur bus PCI chipset Gazel
  • Djinn Numeris Itoo sur bus PCI chipset HFC-S (dernier modèle R847)
Nota : En règle générale Linux n'aime pas les modems analogiques internes genre WinModems à la portion congrue qui ne sont pas autonomes et ont besoin d'une grosse partie de pilotage sous forme logiciel dans le système d'exploitation .

 

****************

Sinon vous pouvez en linuxien averti ou souhaitant le devenir installer les sources du noyau 2.2.12 et supérieur

###############

 

Avec les outils de compilation (les installer si nécessaire) il faut configurer ce noyau pour la prise en compte de la carte Gazel Djinn.

Sous root (administrateur) se placer sous le répertoire /usr/src/linux/ et avec la commande make menuconfig (ou make xconfig sous X) renseignez les champs bien lire les Howtos et le Help associé à chaque rubrique, bien configurer internet PPP et pour ISDN voir la figure ci dessous.

make config

**************

Si vous utilisez un nouveau noyau il faudra auparavant le compiler .

Après sa configuration faire un make dep; make clean; make bzImage

On a le temps d'aller boire un café ou jouer au Majhong sur ce même micro (et oui ! Linux est multitâche)

Ensuite créez les modules avec un :make modules; make modules_installCopiez le nouveau noyau bzImage vers le répertoire /boot/en le renommant vmlinuz-2.2.13 (par ex.) sans effacer l'ancien (on ne sait jamais !) copiez aussi le System.map

retour au sommaire


  • 5 - LILO : si vous utilisez LILO configurez le chargeur de boot avec le fichier /etc/lilo.conf pour pouvoir démarrer sur le nouveau noyau et l'ancien (voir avec la commande man LILO et l' exemple ci-dessous )

boot=/dev/hda
map=/boot/map
install=/boot/boot.b
prompt
timeout=50 #
tempo en dixième de secondes pour la saisie au clavier
other=/dev/hda1
label=dos
table=/dev/hda
image=/boot/vmlinuz-2.2.9
label=old #
nom de lancement de l'ancien noyau
root=/dev/hda3
read-only
image=/boot/vmlinuz-2.2.13 # donner l'emplacement et le nom du nouveau noyau
label=linux #
nom qui sera frappé au clavier pour lancer le nouveau noyau
root=/dev/hda3
read-only

Faire prendre en compte par LILO taper à la console : lilo -v

Vérifiez bien si tout est ok

Ouf !!! ... Vous pouvez rebooter sur le nouveau noyau pour le tester sinon rebooter avec old ou linux single et corrigez le problème.

 

*************

Sinon il suffit de créer les modules par les deux commandes:

make modules; make modules_install

**************

###### Pour les cartes ISA seulement ##########

Vérifier que l'on a isapnptools sinon récupérer le dernier qui est disponible sur le site : ftp.franken.de . L' installer en allant sous le répertoire isapnptools et faire un make install , créér le fichier de configuration avec la commande pnpdump /etc/isapnp.conf

Activer les cartes du bus ISA parisapnp /etc/isapnp.conf

  retour au sommaire

 

  • 6 - Les MODULES :

Activer les modules pour piloter la carte :

modprobe slhc
modprobe isdn

modprobe hisax type=34 # (pour une carte PCI)
modprobe hisax type=34 protocol=2 io=0x240 irq=9
# (pour une carte ISA)

Nota : type = 34 pour les cartes Gazel (Djinn Numeris Itoo) la valeur change avec les versions de noyaux ( voir dans modules le fichier hisax)
protocol = 2 pour le protocole Numeris EuroISDN
io= 0x240 mettre l'adresse trouvée dans /etc/isapnp.conf
irq=9 numéro d'interruption utilisé par la carte (voir
etc/isapnp.conf)

interruptions

Faire ensuite un petit lsmod a la console qui devrait donner comme résultat :

hisax 168504 0 (unused)
isdn_bsdcomp 6216 0 (unused)
isdn 122508 0 [hisax isdn_bsdcomp]
slhc 4468 0 [ppp isdn]

Les modules concernés sont donc bien initialisés.

Si tout va bien on écrit tout ceci dans un script shell appelé par exemple gazel auquel on aura donné les droits d'exécution par un chmod +x et qui sera lancé au démarrage par SystemVini

#!/bin/sh
#valider en enlevant le # la ligne ci dessous pour forcer l'activation des cartes ISA PNP
#isapnp /etc/isapnp.conf
# insertion des modules pilotes de la carte Gazel

/sbin/modprobe slhc
/sbin/modprobe isdn
/sbin/modprobe isdn_bsdcomp
/sbin/modprobe hisax type=34 protocol=2 io=0x0240 irq=9
/sbin/modprobe ppp

# ajouter si l'on veut écrire le résultat de l'initialisation de la carte dans /var/log/dmesg

lsmod | grep hisax | grep -q unused
if [ $? = 0 ]; then
echo " ***** Carte Djinn NUMERIS 128 détectée ***** " >>/var/log/dmesg
exit 0
else
echo " ** ATTENTION !!! : Carte NUMERIS non détectée ** " >>/var/log/dmesg
exit 0
fi
exit 1
#fin du fichier

Avec un petit dmesg | more après le reboot on peut vérifier si l'init s'est bien passée ou aller voir le fichier /var/log/dmesg .

ISDN subsystem Rev: 1.86/1.72/1.88/1.49/1.16/1.2 loaded
PPP BSD Compression module registered
HiSax: Linux Driver for passive ISDN cards
HiSax: Version 3.3 (module)
HiSax: Layer1 Revision 2.34
HiSax: Layer2 Revision 2.19
HiSax: TeiMgr Revision 2.13
HiSax: Layer3 Revision 2.10
HiSax: LinkLayer Revision 2.31
HiSax: Approval certification valid
HiSax: Approved with ELSA Quickstep series cards
HiSax: Approval registration numbers:
HiSax: German D133361J CETECOM ICT Services GmbH
HiSax: EU (D133362J) CETECOM ICT Services GmbH
HiSax: Approved with Eicon Technology Diva 2.01 PCI cards
HiSax: Total 1 card defined
HiSax: Card 1 Protocol EDSS1 Id=HiSax (0)
Gazel: Driver Revision 2.5
Gazel: ISA PnP card automatic recognition
Gazel: Card ISA R647/R648 found
Gazel: config irq:9 isac:0x8240 cfg:0xC240
Gazel: hscx A:0x240 hscx B:0x4240
Gazel: ISAC version (0): 2086/2186 V1.1
Gazel: HSCX version A: V2.1 B: V2.1
Gazel: IRQ 9 count 0
Gazel: IRQ 9 count 2
HiSax: DSS1 Rev. 2.18
HiSax: 2 channels added
HiSax: MAX_WAITING_CALLS added
I.O.

Installez le package isdn4kutils disponible sous ftp://ftp/franken.de/pub/isdn4linux

Le mettre sous /usr/src

cd isdn4k*

make config # laisser les valeurs par défaut

make install

retour au sommaire

 

  • 7 - Connexion PPP : vous pouvez lire le Howto -PPP mais à ce stade le plus simple est de configurer la connexion ppp avec le logiciel Vppp ou Kppp (REDHAT) ou bien Kisdn (software) très convivial à télécharger sur le site de Millennium ( http://www.millenniumx.de )
kisdn

retour au sommaire

 

  • 8 - Configuration de la connexion :

Exemple pour Wanadoo :

remplacer EMCDU par E suivi des quatre derniers chiffres du numero d'appel de la ligne Numeris

modem

Si on n'utilise pas les logiciels décrits plus haut il faut configurer l'interface comme suit ; on peut rajouter ces lignes (sauf la connexion / déconnection ) dans le script gazel d'initialisation des modules.

isdnctrl addif ippp0
isdnctrl huptimeout ippp0 180
 isdnctrl addphone ippp0 out 0836019301 # le numéro de téléphone du F.A.I.
 isdnctrl eaz ippp0 MCDU # ou MCDU sont les quatres derniers chiffres de votre numéro
 isdnctrl encap ippp0 syncppp
isdnctrl l2_prot ippp0 hdlc
 isdnctrl l3_prot ippp0 trans
 isdnctrl chargehup ippp0 off
isdnctrl secure ippp0 on
ifconfig ippp0 default
ippd user fti/AbCdEfG # fti/AbCdEfG est l'identifiant de la connexion au F.A.I.

**********

Pour se connecter
isdnctrl dial ippp0
Pour se déconnecter
isdnctrl hangup ippp0

 

Quelques fichiers importants à vérifier ou à créer :

/etc/ppp/resolv.conf
nameserver 193.252.19.3 # adresse IP du serveur de noms de votre F.A.I.
nameserver 193.252.19.4 # deuxième adresse IP de secours
/etc/ppp/ioptions
lockname "fti/AbCdEfG" # identifiant de connexion
/dev/ippp0 # le device utilisé peut être /dev/ttyI0
defaultroute
/etc/ppp/pap.secrets
fti/AbCdEfG * tuvwxyz # identifiant de connexion * son mot de passe
/etc/ppp/chap.secrets
fti/AbCdEfG * tuvwxyz # identifiant de connexion * son mot de passe
/etc/ppp/options.ippp0
ou /etc/ppp/ioptions.ttyI0
/dev/ippp0 # ou le device /dev/ttyI0
user "fti/AbCdEfG" # identifiant de connexion
ipcp-accept-local
ipcp-accept-remote
noipdefault
-vj
-vjccomp
-ac
-pc
-bsdcomp
mru 1524
mtu 1500

 Il faut que le daemon ppp soit lancé ce qui devrait être le cas et donc il ne vous reste plus qu'à lancer la connexion , ouvrir votre logiciel de navigation préféré (Xemacs, Lynx, Netscape, Mozilla, etc...) et surfer sur la toile.


Annexe

Il semblerait qu'il y est des problèmes avec les Noyaux Linux de la série 2.6 pour faire fonctionner les cartes ISDN

Il faut continuer à utiliser les noyaux de la série 2.4

Installer isdn4linux ou son package dans sa distribution Linux

Voici les fichiers importants :

# fichier /etc/netprofile/list
#liste des fichiers succeptibles d'être utilusés

/etc/hosts
/etc/isdn/isdn1B.conf
/etc/isdn/isdn2B.conf
/etc/ppp/ioptions1B
/etc/ppp/ioptions2B
/etc/ppp/peers/adsl
/etc/ppp/peers/adsl
/etc/profile.d/proxy.sh
/etc/profile.d/proxy.csh
/etc/resolv.conf
/etc/sysconfig/network
/etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-*[0-9]
/etc/sysconfig/network-scripts/net_cnx_down
/etc/sysconfig/network-scripts/net_cnx_pg_up
/etc/sysconfig/network-scripts/net_cnx_up
/etc/sysconfig/network-scripts/net_down
/etc/sysconfig/network-scripts/net_iop1B
/etc/sysconfig/network-scripts/net_iop2B
/etc/sysconfig/network-scripts/net_isdn1B
/etc/sysconfig/network-scripts/net_isdn2B
/etc/sysconfig/network-scripts/net_prog
/etc/sysconfig/network-scripts/net_resolv
/etc/sysconfig/network-scripts/net_speedtouch
/etc/sysconfig/network-scripts/net_up

# fichier /etc/ppp/resolv.conf

# mettre les numeros IP des DNS de votre provider (ici Wanadoo en exemple)

nameserver 80.10.246.134

nameserver 80.10.246.7

# fichier /etc/ppp/chap-secrets

#mettre identifiant de connexion et son mot de passe

'idconnexion' * 'mdpconnexion' *

# fichier /etc/ppp/pap-secrets

# mettre identifiant de connexion et mot de passe connexion

'idconnexion' * 'mdpconnexion' *

# fichier /etc/ppp/ioptions

lock
usepeerdns
defaultroute

# fichier /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-ippp0

DEVICE=ippp0
IPADDR="10.0.0.100" # votre adresse IP locale
ONBOOT=yes
FIRMWARE=""

# /etc/sysconfig/isdn

# # Called by /etc/rc.d/init.d/isdn4linux
# Called by /etc/sysconfig/network-scripts/ifup-ippp
# # # # # # ISDN SYSTEM
# # # # # # # # Set PATH info here, and make sure all scripts sources this file PATH="/sbin:/usr/sbin:/bin/:/usr/bin"
# Start isdn4linux? ("yes" or "no")
I4L_START="yes"
# Start iprofd ("yes" or "no")
# (re-)store ISDN-modem setup in /etc/isdnlog/modemsettings
# restore automatically at boot-time
# store with "AT&W0" in terminal-emulation
I4L_IPROFD="yes"
# Start isdnlog ("yes" or "no")
# enable isdnlog only after setting up my_isdnlog.conf in /etc/isdn
I4L_ISDNLOG="no"
# Hisax Debug Level, 4 (some..) to 31 (all messages)
I4L_DEBUG=4
# ISDNCTRL verbose level
I4L_VERBOSE=2
# Directory for isdn4net profiles
I4L_PROFILEDIR="/etc/isdn/profile"
# Directory for budget files
I4L_BUDGETDIR="/etc/isdn/budgets"
# Directory for timru files
I4L_TIMRUDIR="/etc/isdn/timru"
# D-channel protocol 1=1TR6, 2=EDSS1(Euro-ISDN) for Teles/HiSax
I4L_PROTOCOL=2
# ISDN CARD config to load
I4L_CARD="mycard"
# Dynamic rewrite of outgoing TCP on open, 0=off 1=on 2=verbose
I4L_DYN=2

# fichier /etc/sysconfig/netwok-scripts/net_cnx_pg

#!/bin/bash
if [ -n "$DISPLAY" ];
then /usr/sbin/net_monitor --connect
else
/etc/sysconfig/network-scripts/net_cnx_up
fi

# fichier /etc/sysconfig/network-scripts/net_cnx_up

#!/bin/bash
isdnctrl dial ippp0

 

# fichier /etc/sysconfig/netwok-scripts/net_cnx_down

#!/bin/bash
isdnctrl hangup ippp0

#fichier /etc/isdn/profile/ippp.default

# Default settings for IPPP
# Put common settings here, and special settings in the profile files
# #### ISDN Config settings
# Config name
I4L_PROFILENAME="IPPP-Default"
### ISDN Device settings
# name of master device
DEVICE="ippp0"
# name of slave device for multilink ppp
# SLAVE=slave0
# Bootmode
ONBOOT="no"
### ISDN PPP settings
# Remote username
#I4L_USERNAME=""
# Remote systemname # domaine du provider
I4L_SYSNAME="wanadoo.fr"
# Local systemname
#I4L_LOCALNAME="linuxbox"
# PPPoptions
I4L_PPPOPTIONS="noipdefault ipcp-accept-local ipcp-accept-remote -vj -bsdcomp noccp"
# PPPBind
I4L_PPPBIND="yes"
### ISDN phone settings
# my phone number les 4 derniers chiffres du numero de mon acces ISDN Numeris
I4L_LOCALMSN="3538"
# remote station phone numbers dialout ("111111 222222 333333") le No d'acces au provider
I4L_REMOTE_OUT="0860888080"
# remote station phone numbers dialin ("2222222 1111111 333333")
#I4L_REMOTE_IN="1111111 2222222"
### ISDN link settings
# Ondemand dialmode ("off" "manual" "auto")
I4L_DIALMODE="auto"
# dialmode for SLAVE ("off" "manual" "auto") (usually auto, as recommended by i4l FAQ)
I4L_DIALMODE_SLAVE="auto"
# Ondemand idletime before hangup (in seconds) #durée d'inactivité avant coupure de la connexion
I4L_IDLETIME=180
# hangup befor next charge info ("on" or "off")
# this only works, if your isdn-provider transmits the charge-info during
# and after the connection
# it does NOT work with the Teles on an EDSS1-Line :-(
I4L_CHARGEHUP=off
# hang-up-timer for incoming calls ("on" or "off")
I4L_IHUP=off
# Set the number of dial atempts for each number
# set to "" for unlimited # nombre de tentatives de connexion
I4L_DIALMAX=3
# secure
# "on" = only defined numbers are allowed to call in
# "off" = all numbers are allowed to call in
I4L_SECURE="on"
# callback ("on", "off", "in" or "out")
# the other host must accept this
I4L_CALLBACK="off"
# callback delay in seconds (default: 5)
I4L_CBDELAY=5
# activ hangup when getting an incoming call (default: "on")
I4L_CBHUP="off"
### ISDN protocol settings
# layer-2 protocol (default: "hdlc")
# With the ICN-driver and the Teles-driver, "x75i" and "hdlc" is available.
# With other drivers, "x75ui", "x75bui" may be possible too
I4L_L2="hdlc"
# layer-3 protocol (only "trans" is allowed)
I4L_L3="trans"
# encapsulation
# possible values: "rawip" (default), "ip", "cisco-h", "ethernet",
# "syncppp", "uihdlc"
# see: /usr/src/linux/Documentation/isdn/README
I4L_ENCAP="syncppp"
### ISDN Network settings
# my ip address
#IPADDR="10.0.0.100"
# remote ip address
#REMOTEADDR="192.168.100.2"
# Remote netmask #NETMASK="255.255.255.0"
# Remote networkaddress #NETWORK="192.168.100.0"
# Remote broadcast
#BROADCAST="192.168.100.255"

# fichier /etc/isdn/profile/ippp.map
# Device="profile"
ippp0="myisp"

# fichier /etc/isdn/profile/isdn.default
I4L_PROFILENAME="ISDN-Default"
I4L_DIALMODE="auto"
I4L_DIALMODE_SLAVE="off"
I4L_SECURE="on"
I4L_IDLETIME="180"
I4L_IHUP="off"
I4L_CALLBACK="off"
I4L_CBHUP="off"
I4L_CBDELAY="5"
I4L_L2="hdlc"
I4L_L3="trans"
I4L_ENCAP="syncppp"
ONBOOT="no"
IPADDR="10.0.0.100"
REMIP=""
NETWORK=""
NETMASK=""
BROADCAST=""
DEVICE="isdn00"

# fichier /etc/isdn/profile/isdn.map
# Device="profile"
isdn0="myisp"

# fichier /etc/isdn/profile/card/mycard

I4L_MODULE="hisax" # module hisax
I4L_TYPE="35" # type de carte ici 35 pour HFC PCI ( Djinn Itoo sur Bus PCI)
I4L_IRQ=""
I4L_MEMBASE=""
I4L_PORT=""
I4L_IO0="''"
I4L_IO1="''"
I4L_ID="HiSax"
I4L_FIRMWARE=""

# fichier /etc/isdn/profile/link/myisp

# I4L_USERNAME="fti/abcdefg" # mettre son identifiant de connexion
I4L_SYSNAME="" I4L_LOCALMSN="3538" # mettre les 4 derniers chiffres de son acces Numeris personnel
I4L_REMOTE_OUT="0860888080" # mettre le No de telephone de l'acces a son provider
I4L_DIALMODE="manual" # mettre manual pour une connection manuelle ou auto

Nota : il suffit d'initialiser sa connexion au demarrage de Linux .
Pour se connecter lancer net_cnx_pg

Sinon il reste les commandes manuelles

> ifup ippp0 # initialise la carte

> isdnctrl dial ippp0 # lance la connexion

> isdnctrl hangup ippp0 # arrête la connexion

retour au sommaire

  • 9 - LIENS :

    Le site incontournable de Philippe Latu http://perso.orange.fr/philippe.latu/
    et celui de DurDur : www.chez.com/dur17
  • Le site allemand en avance sur Numéris avec Linux : ftp://ftp.franken.de
  • Le site de DejaNews qui archive les forums http://www.dejanews.com

    Les groupes de discussion linux (avant de poster consultez-les lisez les chartes , la F.A.Q. et respectez la Netiquette*)
    fr.comp.os.linux.configuration
  • fr.comp.os.linux.moderated et bien d'autres ...

  • Les listes de diffusion spécifiques sur les cartes Isdn Numéris.
  •  
  • Les sites des universités (Jussieu, Nancy, Marseille, etc) chargeables en FTP


  • Les sites dédiés à Linux en général , liste sur : www.tootella.com
  •  
  • * Netiquette : règles et usages des utilisateurs du Net
Linux et locales en Occitan
ostal
Page HTML validée par le W3C Valid HTML 4.0!